Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 17:58
ça va barder !!!

ça va barder !!!

Après pratiquement 8 mois de silence et moultes péripéties dues à des événements indépendants de notre volonté, nous revoici (poil au persil !).

Un apéritif dinatoire suivi d’un dessert trompe-l’œil, voilà ce que nous allons vous servir avant de partir en vacances…

On commence avec les verrines de betteraves. Si comme moi, les betteraves ne vous évoquent qu’un souvenir dégueu de cantine ou de self, passez à autre chose avec cette recette.

Verrines de betteraves au fromage frais et vinaigre balsamique :

  • 1 betterave cuite ou encore mieux une petite boîte de betterave déjà coupée
  • 100 gr de fromage ail et fines zherbes
  • 1 trait de vinaigre balsamique suivant les goûts
  • 1 mixer et encore mieux un blinder

Découper la betterave en morceaux (ou pas, si vous prenez la boîte de conserve, videz le jus).

Mixer la betterave et le fromage.

Mettez cette purée au blinder et ajoutez le vinaigre balsamique et « pulsez » plusieurs fois de façon à obtenir une mousse onctueuse.

Le retour !

Déjà vu sur ce blog les sablés au roquefort mais revisités au parmesan et au sésame.

Même préparation, mais ne faites pas chauffer le parmesan, ajoutez-le avec le sésame à la farine puis mélanger avec le beurre fondu. Vous m’en direz des nouvelles...

Le retour !

Pour rester dans le thème apéro dînatoire frais :

la tartine d'Hélène :

  • pain tranché
  • sauce tomate toute prête (ici tomates cerises-basilic)
  • parmesan
  • coppa
  • feuilles de roquette

Assemblage super compliqué ;-)

Tartiner la sauce sur les tranches de pain grillées, saupoudrer de parmesan, ajouter quelques feuilles de roquette et finir par une tranche de coppa.

Le retour !

Comme nous aimons bien les desserts « leurres » chez les Rabelaisines (saucisson au chocolat), je me suis inspirée d’une photo trouvée sur un site ricain : la pizza pastèque.

Pour épater vos invités et les rafraîchir :

  • Une pastèque (1 tranche par personne suivant la taille de la pastèque)
  • Au choix : banane, ananas, kiwi…
  • Mélange de fruits secs
  • Noix de coco rapée (imitant le fromage)
  • Olivettes au chocolat
  • Facultatif : menthe

Vous l’aurez compris, il s’agit de confectionner une fausse pizza à partir d’une tranche de pastèque. J’ai découpé une banane en tranche et laissée reposer dans du jus de citron vert.

Les tranches de pastèques ayant été découpées à l’avance et mises sous film, j’ai préparé mes « pizza » au dernier moment : tranches de bananes au citron, fruits secs, noix de coco rapée et olivettes.

A vous d’improviser… Après cet apéritif dinatoire (déjà copieux) composé de sablés au parmesan, keftas, tartines, verrines de betteraves, rillettes de sardines au poivre vert, j’ai fait une frayeur à mes invités en leur proposant une pizza…

Surprise !!!

Le retour !
Le retour !
Published by Les Rabelaisines
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 19:13

Ca fait un an que nous n'avons pas posé nos gamelles ici... Et moins on en fait, moins on a envie d'en faire. Faut que ça change ! Comme le portail d'OverBlog qui a changé d'ailleurs, j'ai du mal à retrouver mes ingrédients dans le blog...

En attendant (et surtout pour éviter que la pub Ouette-Ouatcheur envahisse ce blog), voici quelques vidéos pleines d'inventivité, de poésie et de patience.

Bonne année !

Published by Les Rabelaisines
commenter cet article
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 17:53

 

J'ai réussi ma maison en pain d'épices !!! Maintenant on peut la déguster. Qui en veut ?

maison8

 

maison1

 

maison6

 

maison2

 

maison4

 

maison5

 

 

Pour précisions, voilà à quoi ressemble la recette donnée avant le passage au four. Bon, après, c'est très bon mais pas très photogénique.

 

agneau

 

Et puis en exclusivité, la bouteille qui porte bien son nom ! On a bien roupillé, après.

 

pions

 

En espérant que 2014 soit plus copieuse en recettes chez les Rabelaisines...

Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 23:55

 

Ah, nous y voilà, à la grosse bouffe de Noël ! Ça fait une semaine que je ne cuisine plus (ouais moi qui n’achète aucun plat préparé, j’ai tourné aux raviolis et sandwichs cette semaine, quelle honte ! ). Rien que de savoir que ça va être plus que festif le 24 au soir (on va se calmer dès le 25) ça me coupe tout velléité culinaire 15 jours avant le réveillon -et puis le monde dans les magasins merde !-

 

Alors cette année, contrairement aux autres où j’officiais pour un minimum de 6 personnes, nous sommes deux. Cool, on change le lapin au Vouvray (faut cliquer là si vous êtes nombreux) par une autre recette fétiche trouvée (et déjà réalisée en petit comité) dans un de mes anciens grimoires : les côtes gigots à la Richelieu (tadaaa !)


 

couvagneau

 

Pour ce plat divinement bon (hein, bin je sais de quoi je parle, y’a tout ce que j’aime dedans), il vous faut (pour deux festoyeurs/festoyeuses) :

 

- une tranche de gigot d’agneau par personne (ou du baron d’agneau)

- 1 échalote par tranche de viande

- des noisettes hachées (environ 50 gr)

- 1 cuillère de chèvre frais par tranche de viande

- un peu de crème fraîche (et pas allégée !)

- sel, poivre, fines herbes (surgelées, on est organisée ou pas !)

 

Et puis tiens, vu que nous sommes en roue libre sur ce blog, j’ai carrément photographié la recette -cliquable ( tu vois la main qui s'affiche quand tu passes sur l'image ? et ben tu cliques dessus et tu l'as en grand)- et la couverte du bouquin, car cette recette sera réalisée le 24 au soir, les photos arriveront après ! 

Pour accompagner ce plat de résistance j’ai opté pour des millefeuilles de légumes de chez Picard ! Même pas honte, j'ai déjà donné avec la maison en pain d'épices pour ceux qui suivent...

 

recette-agneau

 

Vous savez (mais clique, clique) que n’étant pas munie d’un aïfone, je ne vous twitterais pas mon assiette (ni le feu de cheminée, ni les flûtes de Vouvray, ni les chats foldingos et les emballages Picard !)

 

Joyeux Noël à tous et voici la musique toute trouvée pour un Noël très fun !

 


 

 

Épine Noire

 

21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 23:36

Ne partez pas, il ne s’agit pas d’une soupe de Centre de Création Contemporaine (qui nous en sert régulièrement, de la soupe hein...) mais d’une réédition d’une soupe déjà réalisée ici. (oui là, faut cliquer)

 

En fait, c’est une soupe de Carottes-Cumin-Coriandre. Dans mon ancienne version, j’ai eu des plaintes car on ne sentait pas assez le goût de cumin. Alors, me souvenant d’un pote qui parfume son couscous avec du cumin et de la coriandre, je me suis dis que ça n’allait pas gâcher. Et puis ce mélange d’épices est un classique de la cuisine orientale.

 

En plus j’ai affiné la technique (terminé de repeindre la cuisine en orange) grâce au blinder sauvé de la poubelle des voisins (enfin c’était la dernière étape après la brocante du quartier).

 

Pour une bonne soupe (pour 3/4 goulus mais on ne se ressert pas ou deux gros appétits) il vous faut :

 

- un blender d’occaz (ou à l’ancienne, voir la version à cliquer)

- 1 grosse boîte de carottes (magnifffffïaque, elles sont déjà cuites !)

- 1 petit verre de bouillon de volaille (une demi-tablette à faire fondre dans un verre d’eau bouillante -merci bouilloire chérie)

- du cumin en graines (carvi pour les mals-comprenants)

- de la coriandre surgelée (mais si ça existe dans le rayon herbes surgelées, regardez bien, même moi avec ma vision longue portée défaillante, j’ai trouvé !)

- pour accompagner j’ai trouvé des flûtes chèvre-romarin (mais au sésame ou un autre saveur à votre goût, ça ira bien)

- fleur de sel, poivre du moulin à proposer au moment du service.

 

Ouvrez la boîte de carottes (sans vous blesser) égouttez-la. Verser le contenu ainsi que le demi-verre de bouillon chaud de volaille dans le bol du blender et  fermez bien le couvercle nondédiou ! Tournez le gros bouton et wwwwiiiiiiiiiiiiiiizzzzzzzzzz... Ajoutez du bouillon de volaille si votre mixture ressemble plus à une purée qu’à une soupe (ah bin c’est ma copine Marlo, qui nous fait des soupes de maçons qui va être contente) jusque cela ressemble à une soupe (ou une purée suivant vos goûts). Ajoutez une pincée ou deux de cumin et même chose pour la coriandre. Mélangez et goûtez !

 

Le fait de mettre le bouillon de volaille chaud vous permettra de goûter à ce que ressemblera votre soupe si vous ne la servez pas immédiatement.

 

Comme vous connaissez la feignasse* qui sommeille en moi, cette soupe a été réalisée en début d’aprème pour le soir (après le réaménagement du bureau, le recablâge de l’ordi et l’apéro pour remercier le déménageur-technicien, mais ça c'est peut-être un détail pour vous , mais pour moi ça veut dire beaucoup, bien fait vous, vous l'avez dans la tête maintenant !).

 

Allez un tour au micro-ondes, et si l’audace vous tente, une rondelle de chèvre frais au milieu, des flûtes feuilletés parfumées au romarin. Soyons fous !!!

Je n’ai volontairement pas salé et proposé de la fleur de sel de Guérande à table.

 

Et bien c’est délicieux... le déménageur-technicien en a repris 2 fois !

 

soupeccc

 

 

 

 

* Entendu par plusieurs copains/copines qui m’ont vu m’organiser tellement à l’avance (ou plier le linge sorti de la machine à laver prêt à être ranger et en plus je ne repasse pas, la blague !)  qu’ils ont conclu : y’a pas plus organisé qu’un feignant. Remarquez, c’est valable pour les fêtes de fin d’année. Si vous n’aimez pas vous ruiner la santé dans la cohue, passez vos commandes -pas de cadeaux, mais si !- alimentaires non périssables par internet ! A vous le samedi à peaufiner les couronnes de Noël et à choisir votre tenue Youhou ! Ça c’est de l’organisation pas de la feignasserie. Et puis passer un réveillon où les inviteurs restent dans la cuisine, je ne trouve pas ça très convivial... 

 

Épine Noire

Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 18:49

L’année dernière , j’ai acheté la maison en pain d’épice pré-fabriquée d’Ikéa (rayon alimentation). La réalisation du conte d’Hansel et Gretel enfin à portée de main. Le pack déco (sucrerie et déco) venant de chez Lideul.

 

C’était de l’ordre du fantasme culinaire et ça a tourné à la honte internationale (pour ne pas dire intergalactique). Je vous résume tout ça en photo...

 

plan

Le plan de montage (comme tout produit Ikéa)


 

glacage

Le glaçage (dit royal) qui permet de souder les éléments de la maison. C’est un blanc d’oeuf battu avec des quantités astronomiques de sucre glace.  Surtout qu’on se tirait la bourre sur deux desserts nécessitant du sucre glace, nous ne sommes pas passés loin de la rupture de stock.

 

 

cheminée

 On s'entraîne avec le montage de la cheminée...

 

 

 

maison3

Bouygues n’a qu’à bien se tenir !

 

 

 

maison1

Jusque là tout va bien...

 

 

maison2

Ca tient !!!!

 

 

maison5

Ca tient  même tout seul !!!

 

 


Mais ça n'a pas duré... Soudain bardafouak, la baraque !

 

 

maison-finie

Et voilààà le résultat ! C’est la maison d’Hansel et Gretel aux Philippines !

Vous remarquerez la décoration tout en finesse et précision de ma nièce...


Voila ce qu’on appelle le “bouzillage dans l’allégresse” ! C'est ce que je disais, Bouygues fait les mêmes...

 

Une fois qu’elle s’est écroulée et bien le glaçage était si solidifié qu'on a eu du mal  à choper des morceaux le lendemain...

 

Pour résumer, ne montez pas votre maison 3 semaines à l'avance, elle va se ramollir. Evitez le caramel en guise de ciment, ça contient de l'eau et le pain d'épice va l'absorber, se détremper et ça ne tiendra pas mieux.

 

 

nouvellemaison

Et cette année je récidive (c’est bon la honte ! Mangez-en !)

 

 

oeuf-oeuf-copie-1.jpg

Et sinon (rien à voir), ils ont des oeufs de harengs qui vont à merveille sur des oeufs pochés.

 

 

Epine noire

3 octobre 2013 4 03 /10 /octobre /2013 21:13

Comment vous dire... je n’ai pas la main verte (je fais crever même les tuteurs) mais je me débrouille en gâteau de crudités qui fait toujours son petit effet. Et que je te taille les radis en fleurs et les concombres en pétales... la déco de ce truc m’éclate !

 

gatolegum

 

Déjà vu sur le blog !

 

Je suis sûre qu’on peut le faire en version sucrée avec de la brioche et des fruits ou tout chocolat décoré avec des smarties... mais ça je vous laisse l’imaginer (et envoyez-nous les photos et les recettes).

 

Et c’est en regardant ce qui se faisait sur Gougueule que je suis tombée sur des gâteaux à thème (bien plus jolis que ceux présentés sur le site américain cakes wrakes, faut dire que les ricains ne font pas dans la finesse pâtissière). Et là, tel Géo Trouvetout, j’ai eu l’idée de faire un gâteau pour l’anniversaire de mon copain jardinier. Un gâteau jardinière ! Rien que ça !

 

Bon, j’ai évité de justesse une tendinite du cerveau pour mettre en place le bouzin. Quel fond de gâteau faire ? Et pour la déco, quels ingrédients ? C’est ma copine Sylvie qui m’a filé une super idée : prendre des fondants au chocolat tous faits. Ben, vu le temps passé sur la déco, c’était pas du luxe (surtout quand on invite pour le dîner les copains et une sécurité au cas où mon cake maison aurait foiré).

 

Pour la déco j’ai opté pour de la pâte d’amande (tricolore) et des cerises confites et pour la jardinière qui allait entourer le gâteau, je suis passée par la case (une grande première !) : pâte à sucre.

 

Heureusement, sur Tours, rue des Halles, il existe une boutique spécialisée dans le scrapcooking (déco de gâteaux) et c’est là que j’ai acheté la pâte à sucre (plus un tube de pâte blanche et des micro-billes jaunes).

 

C’est donc équipée de tous mes ingrédients que je me suis lancée pour cette grande première.

 

fp15

 

 

4 boîtes de fondant au chocolat Rians (en tout ça fait 6 fondants vu qu’il y en a 2 par boîte - merci Sylvie)

1 plaque de pâte à sucre orange

1 barre de pâte d’amandes tricolore (rose, verte, blanche)

1 boîte de cerises confites

1 “icingstylo” blanc (facultatif... en fait pas beaucoup d’utilité pour ce type de pièce)

des micro-billes jaunes (facultatif, ça ne colle pas pour faire imitation pistil)

Pour la séance déco, des cures dents, un presse-ail, des emporte-pièce, un bon couteau sans dent, un rouleau à pâtisserie, un double-décimètre et très important, du papier sulfurisé.

 

 

Dans un plat à cake (bien plat le plat hein) disposez les fondants côte à côte et les uns sur les autres comme ça :

 

fp17

 

Mettez votre plat au frigo et attaquez la séance de musculation avec l’aplatissage de la pâte à sucre. 

 

La pâte à sucre, c’est comme de la pâte à modeler, faut la chauffer et la malaxer pour qu’elle soit malléable et surtout il faut la travailler sur une feuille de papier sulfurisé.

 

J’ai tout d’abord mesuré la longueur-largeur-hauteur que les fondants prenaient pour pouvoir dimensionner l’habillage (la jardinière). Une fois la pâte à sucre bien aplatie assez fine et dans les dimensions voulues (ça faisait 23 centimètres de long sur 6 cm de haut -j’ai compté les rebords- le tout multiplié par deux + les bouts de la jardinière, 6 cm sur 4). J’ai bien mesuré ma pâte étalée et j’ai découpé avec un double décimètre et mon couteau céramique les 4 parties de la jardinière, comme ça :

 

fp14

 

fp13

 

 

Ensuite fastoche, car grâce à l’idée génialissime de Sylvie la pâte à sucre a adhéré immédiatement aux fondants (alors que si j’avais fait un cake, on m’avait conseillé au magasin de mettre un peu de nutella pour que ça accroche alors heu vu la quantité de sucre comment dire, c’est un coup à devenir diabétique avec une seule bouchée hein bon).

 


La jardinière étant réalisée, j’ai roulotté les bords et j’ai remis le tout au frigo et je me suis attaquée à la déco  et surtout à l’improvisation totale. Voici quelques astuces pour faire des feuilles, l’avantage de la pâte d’amande c’est qu’elle se colle à elle-même mais les micro-billes jaunes n’ont jamais voulu tenir dessus, sauf en mouillant la pâte d’amande mouais...

 

fp12a

 

fp16

 

Je vous encourage à vous servir de votre presse-ail avec la pâte d’amande, trop rigolo ! J’ai fait quelques fleurs en pâte à sucre (des triangles roulés sur eux-mêmes et plantés dans un cure-dents). Servez-vous des emporte-pièce ou de vos doigts pour modeler les fleurs et surtout de votre imagination.

 

fp10

 

Mes plantations...

 

 

Je ne suis pas peu fière de ma réalisation... quand au goût, la pâte à sucre n’apporte rien car elle est parfumée vanille synthétique (quelque soit la couleur), les fondants étaient parfaits en fond de gâteau et les fleurs en cerises confites et pâte d’amande ont fait le régal des petits gourmands.

 

Rien ne vous empêche de vous lancer dans la confection de ce gâteau de A à Z, c’est vrai que je l’ai joué “petits bras” faute de temps, mais en tout cas le jardinier a apprécié son gâteau d’anniversaire.

 

Et voilà, le travail !

 

fp2

 

C'est beau hein ?

 

fp4

 

fp3

 

fp5

 

fp7

 


 

Et il vous reste 6 crèmes anglaises sur les bras hahaha !

 

 


Épine Noire

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 12:45

Y’a plus personne sur ce blog mais ça ne veut pas dire qu’on ne cuisine plus et on continue à s’alimenter, n’ayez crainte !

 

Mais avant de vous balancer une petite recette j’ai juste envie de pousser deux coups de gueule.

 

1 - Pour ceux qui ne connaissent pas Touïteur, c’est une plate-forme qui permet d’envoyer des SMS à toute la planète et donc d’informer en temps réel ce que vous faites. Et c’est passionnant (nan j’déconne) de voir que les con-nectés 24h/24h envoient des photos de leur assiette avec une nette préférence pour les hamburgers et les sushis avec comme légende : Yummy ! (miam-miam japonais).

 

Je n’ai pas de smartphone et encore moins le temps et l’envie de photographier mon verre de Coca blanc en terrasse (fréquent à Paris). D’ailleurs la dernière fois j’étais en terrasse, y’avait quatre jeunes hommes à côté, tous en train de consulter leur iPhone (ou de prendre des photos) et l’un deux a osé dire : “c’est sympa de se retrouver tous les quatre” avant de replonger son nez sur son écran. J’ai failli recracher ma gorgée... par tant de convivialité !

 

Plutôt que de prendre en photo de la junk-food ou porn-food (termes employés par les blogueurs life-style ou street-fashion et autres branleurs numériques ) j’ai décidé d’innover en allant droit au but avec ces trois photos (du jamais vu sur la blogosphère !)

 

pipi

Vieux Montpellier


 

kk

Commodités à Sainte-Radegonde...


 

mayo

...où pour la mise à l’eau de la Rabouilleuse, il y avait un concours de la meilleure mayonnaise (alors c’est pas photogénique ?)

 

 

2 - Avec cette chaleur, rien de tel qu’une bonne salade de tomates. Sauf que les tomates (quelque soit la variété), ont la couleur de la tomate, la forme de la tomate mais pas le goût. Dans ma salade, j’ai retrouvé la saveur de l’oignon rouge, le persil et la vinaigrette mais point de goût de tomate. Autant boire un verre de flotte si on veut se rafraîchir...

 

Il y a sans doute des enfants qui ne connaissent pas le goût véritable de la tomate et qui risquent d’être surpris la première fois où ils vont croquer dans un fruit (oui, oui) digne de ce nom. 

 

tomate


 

Bon, ça y est, j’suis calmée, on passe à la recette des palets à l’amande et pour cela il vous faut :

 

3 œufs

Du sucre roux (selon votre goût)

200 grammes de poudre d’amande

1 cuillère à soupe de farine

(et pas de matière grasse !!!)

 

 

Préchauffer le four thermostat 6 (ne vous inquiétez pas, la cuisson va être rapide parce qu’avec cette chaleur hein...)

 

Cassez les œufs et battez-les vigoureusement avec le sucre roux. Ajoutez la poudre d’amande et la farine et malaxez bien le tout.

 

Habillez de papier cuisson une plaque allant au four et disposez une cuillère à soupe de pâte par biscuit (espacez-les un peu).

 

Zouh au four pour 10 minutes et retournez-les pour 5 minutes. Oui, il faut que ça reste moelleux, juste croustillant sur les bords.

 

gateaus-amandes

 

Essayez de ne pas craquer avant qu’ils refroidissent mais bon, on sait ce que c’est que la gourmandise. Et ça ce garde sans problème dans une boîte en fer !

 

 

 

Épine noire

Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 17:47

 

Des oeufs durs, des bouts de carottes crues, des grains de poivre, un couteau et de l'imagination ! Occupez vos enfants... ça décorera la table et ça se mange !


paqueoufs

Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 18:50

Pour une trouvaille c’est une trouvaille et pourtant ça fait 130 ans que ça existe !

 

Au détour d’un rayon épices, j’ai trouvé cette petite boîte en carton qui renferme un mélange d’épices et d’aromates. Avec un nom pareil “épices Rabelais”, ça ne pouvait que me tenter.

 

epicesrabelais

 

En plus y’a une recette différente sur chaque paquet alors fastoche pour se lancer dans un rôti de porc aux épices Rabelais.

 

- 1 rôti de porc (ou une rouelle ou encore une cuisse de dinde)

- 1 cuillère à soupe de moutarde forte

- 2 cuillères à soupe de miel

- 1 gousse d’ail pressée

- 2 oignons

- 1/4 de litre de bouillon de volaille

- 1 cuillère à café bombée d’épices Rabelais

 

ingredients

 

Dans un bol mélanger la moutarde, le miel, l’ail et les épices Rabelais.

 

Emincer les oignons finement et les étaler dans un plat allant au four.

 

Disposer la viande sur les oignons et l’enduire généreusement du mélange “épices”.

 

preparation

 

Ajouter le boulllon et mettre au four à 180° (heu... pendant le temps qu'il faut, suivant la viande et son poids -en gros démerdez-vous!-). Mais c’est pas fini car il faudra arroser régulièrement la viande en cours de cuisson.

 

Allez jeter un oeil sur leur site (clic-clic) , y’a d’autres recettes...

 

plat1

 

Ze Rabelaisines touch (version cochon) !

 

 

plat3

 

 La même chose version dinde

 

Et c'est bon, c'est goûtu, ça renouvelle le rôti de porc... avec juste une cuillère à café !