Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 17:53

Ce qu’il y a de pas mal lorsqu’on est en vacances, c’est de se mettre les pieds sous la table. Ce qui est encore mieux, c’est quand les (grands) zenfants se mettent aux fourneaux. Nan, paske le shopping à Perpignan, c’est éreintant et la visite de Castelnou, ça vous met sur les genoux...

 

Et en plus on m’envoie la recette, y’a qu’à faire un kopiékolé !

 

Aucune idée des doses puisque chez nous c'est plutôt "t'aimes les poivrons donc on en met beaucoup t'aimes pas j'en mets moins", pour ce qu'il faut en tout cas :

- poivrons rouges jaunes verts (petit peu si t'aimes pas, grand beaucoup si t'aimes !)

- du riz

- 1 blanc de poulet par personne

- du jus de citron (Pulco ou fait main) assez pour recouvrir les blancs de poulets

- de la chapelure

- un ou plusieurs jaunes d'oeufs en fonction du nombre de blancs de poulet

 

Comment qu'on fait :

 

Mettre les blancs de poulet dans un plat et les recouvrir entièrement du jus de citron (et quelques herbes si vous le souhaitez). Les laisser jusqu'à ce qu'ils soient cuits par le citron (bien blancs).

Mettre dans une assiette les jaunes d'oeufs et dans une autre la chapelure, passer les blancs de poulets dans la première assiette puis dans la deuxième.

Les faire cuire à la poêle en rajoutant petit à petit le jus de citron dans lequel ils ont baigné.

Dans une autre poêle faire revenir les poivrons coupés en lamelles.

Mettre le riz à cuire dans une casserole.

 

riz-poulet


Pour notre présentation : tamiser le fond d'une tasse (bol pour les grands appétits) avec des poivrons puis la (le) remplir de riz et le retourner sur l'assiette pour faire un joli château. Ajouter le poulet.

 

A mon avis une petite sauce (genre légère au citron) pourrait être la bienvenue pour accompagner tout ça.

 

riz-poivrons

 

Mes commentaires (allez, paye ta tournée “de quoi j’me mêle” !) :

 

Faire cuire le riz pendant que la viande marine. Et pour les poivrons, les sachets surgelés de poivrons en lanières sont parfaits. Épissétou !

 

happy-pastis

En parlant de tournée, je dédie celle-ci au cuistôt !


 

Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 18:16

Salut les goinfres !

 

Voici un mois de mai particulièrement frugal (on vient de me dire dans l'oreillette que j'ai du me tromper d'adjectif, effectivement, je rectifie) abondant, copieux, fastueux, glouton, gourmand et bien sûr pantagruélique touristiquement et culinairement parlant, en ce qui me concerne. 

 

Descente dans le sud : visite de la maison Byrrh et son fût en chêne le plus gros du monde. Dégustation. 

 

byrrh

 

Ensuite Barcelone, on fait coucou à la Sagrada Familia et on fait le plein de Fuet -saucisse sèche espagnole- et de Turon -”nougat” espagnol-. Turon amandes, Turon cacahuètes,  Turon rhum-chocolat et après Tu rentres plus dans ton jean !

 

Alors parce que c’est l’été, voici un petit dessert hyper fastoche et léger si-si !

 

glace1

 

Une boîte de litchis au sirop

Du sorbet fraise -sorbet hein ?! pas glace...

Des petites meringues ou une grosse

En option, des fraises semi-confites (ché bon, cha colle aux dents)

De la crème fouettée en bombe.

 

On égoutte les litchis et on les coupe en deux. On met les litchis dans les verres, puis une à deux boules de sorbet à la fraise. On écrase grossièrement les meringues par-dessus. On ajoute les fraises semi-confites et on termine par un (gros) nuage de crème fouettée.

 

glace2

 

Perso, me gusta la cerveza le mélange des saveurs et des différentes textures.

 


Et vous pouvez tester toutes sortes de combinaisons :

Remplacez les litchis par des fraises avec un sorbet litchis.

Prendre des pommes cuites rafraîchies à la cannelle avec un sorbet pomme verte et même (merci Sylvie pour l’idée !) de l’ananas rafraîchi à la menthe avec un sorbet menthe-chocolat. Mais si, mais si ça va le faire...

 

Les fraises confites, on les trouve dans certains Leclaire et sur des étals de marchands d'épices sur les marchés.

 

Epine noire

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 12:19

salon-noizay-2011

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 18:06

feuorange

 

Après les bûches et les galettes, un peu de fraîcheur vitaminée avec deux recettes aux agrumes. Ouais deux recettes ! On est dingues !

 

Le carpaccio de l'Orient

 

Pour 4 personnes :

 

5 oranges bien juteuses

1 sachet de sucre vanillé

De la cannelle

 

Epluchez les oranges, les couper en fines tranches, les disposer dans un plat et saupoudrer d'un mélange sucre vanillé, cannelle

Mettez au frais pendant 3 heures 

 

carpaorange.jpg

 

Après un bon repas, c'est excellent !

 

Tête de loup

 

 

 

Aspic de mandarines, petits gâteaux au chocolat et chantilly au Cointreau (facultatif)

 

Tout d’abord, une envie de tester l’agar-agar (cette algue en poudre qui gélifie tout sur son passage) et de reproduire le dessert que fait le traiteur du quartier (d’orange hihihi !).

 

Mais je reculais toujours le moment de me lancer car l’épluchage des oranges ou clémentines et l’extraction des segments des fruits un par un me semblait fastidieux (et chiant pour être franche). 

 

Et puis au détour d’un rayon (chez Lideul) je trouve des quartiers de mandarines en boîte (youhou !). Allez, j’me lance !

 

boiteclem

 

Ingrédients pour 8 personnes :


deux boîtes de quartiers de clémentines/mandarines

1 orange

2 sachets d’agar-agar (environ 4 grammes en totalité)

du sucre roux

1 moule à cake en aluminium (les mêmes pour mettre au congel, jetables et surtout facilitant le démoulage car on peut les déplier dans les angles).

 

balance

Je sors ma balance de dealeuse précision. 4 grammes, c'est 4 grammes !

 

 

Ouvrir les boîtes de fruits et ne garder que le sirop d’une seule boîte.

Verser le sirop, ainsi que tout le jus de l’orange pressée (et garder la peau de l’orange pour les zestes qui iront dans les gâteaux au chocolat), une cuillère à soupe de sucre roux et les deux sachets d’agar-agar dans une casserolle.

 

Faites bouillir ce mélange en remuant constamment au minimum 3 minutes.

 

Versez dans le moule en alu la moitié de cette préparation. Déposez de suite les quartiers de mandarines et tassez bien. Ajoutez l’autre moitié de la préparation par dessus. C’est fini !

 

Attendre que cela refroidisse un peu et mettez le moule au frigo (une nuit, c’est bien).

 

Conseil : lavez immédiatement votre casserolle car l’agar-agar ça fige rapidement et c’est pénible à laver. D’ailleurs à ce sujet, y’a pas un blog parlant de l’agar-agar qui vous donne ce conseil... Ah si ! Nous...

 

Pour les petits gâteaux au chocolat c’est pratiquement la même recette que celle-ci (clic-clic) sauf que j’ai augmenté la dose de chocolat  et remplacé la poudre de noisettes par de la poudre d’amande (ça gâche pas).

 

Pour la chantilly au Cointreau (joli rappel gustatif de l’aspic de mandarines et des gâteaux chocolat orange) il vous faut :

 

Un petit pot de crème fraîche

1 verre à liqueur de Cointreau

1 batteur qui déconne et...

une serpillère ! 

 

Mixéclaboussez le mélange crème fraîche + Cointreau. JacksonPollockisez la cuisine. Gueulez un bon coup et nettoyez le plan de travail, le sol et les bottines toutes neuves... pfff...

 

Servez une tranche de l’aspic démoulé avec les gâteaux au chocolat.

 

clem

 

L’association des deux (fraîcheur des mandarines et gâteaux aromatisés à l’orange) est parfaite. 

 

Et si vous arrivez à faire une chantilly au Cointreau, envoyez-moi la photo !

 

 

Épine noire

 

Repost 0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 18:38

cerizpaindep

 

 Pour 4 à 5 personnes

 

1 bocal de griottes

1 pain d’épice de bonne qualité, éviter Prosper (YouplaBoum !!!)

250 gr de mascarpone

100 gr de sucre

3 œufs

Kirsch

 

Cassez les œufs, séparez les jaunes des blancs

Mélangez bien les jaunes avec le sucre pour que le mélange blanchisse

Ajoutez un peu de kirsch (l’abus d’alcool est autorisé pour ce dessert)

Ajoutez le mascarpone et bien mélanger pour éviter les grumeaux

Montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement à la spatule au mélange jaunes-mascarpone

 

Coupez des tranches de pain d’épice, les tremper (aller et retour dans le jus des griottes avec un peu de kirsch)

Prendre des grands verres, mettre une tranche de pain d’épice au fond, une couche de crème, une couche de griottes, un tranche de pain d’épice, une couche de crème, et terminer par un couche de griottes

 

Mettre au frais pendant 3 heures et déguster, un régal pour les papilles !

 

 

Tête de loup

Repost 0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 21:59

Pour reprendre LA phrase du film des Nuls (et pendant ce temps à Véra-Cruz...).

 

 

patisserievera

pratiquement en direct de Prague !

(J'vous raconte pas la renommée du blog !)

 

 

 

 

Mais là, il s’agit de Vera, lectrice et commentatrice régulière de notre blog. Vera qui m’a envoyé une photo des p’tits gâteaux qu’elle confectionne pour les fêtes de fin d’année. Je lui ai promis de la publier. Et ces p’tits gâteaux (les sablés) me rappellent ceux que ma marraine me faisait à la Saint-Nicolas (oui, je sais,Épine Noire, elle est allée à l’est, elle est allée à l’ouest, mais n’a jamais perdu le nord -ben y’en aura des références filmiques et chansonneques dans cet article...)  Et j’en étais où ?

 

Ah, oui, Vera est passée par le blog de Tinou pour nous connaître. Et puis, l’année dernière (c’est-à-dire au mois de décembre), je reçois un mail de Tinou me demandant de traduire des recettes pour Vera. Oui, Vera habite en Tchéquie (ou Tchlécoslovaquie, tu me corrigeras). Je ne parle pas le tchéquoi, moi... encore moins le tchécoslovaquien...

 

Non, en fait, Vera écrit très bien en français. Mais les termes culinaires ne sont pas toujours évidents à traduire...

 

Pour exemple : laisser raidir au frigo, petits pains mouillés et poudre à pâte (levure chimique !) hou... ça m’a demandé un peu de concentration, comme certains ingrédients tels que le saucisson mou, le lard anglais... (bacon bordel !) WHAT ???  De notre côté, nos articles étant rédigés carrément en argot, Vera voulant tester une de nos recettes m’envoie un mail en me demandant “je ne comprends pas touiller”.  Abinwé... français-tourangeau-argot-tchèque...

 

Tout ça pour vous dire, que les rencontres même virtuelles par le biais de blog sont de belles rencontres inattendues (parce que les lecteurs de la côte ouest des zétazunis, on les connaît, hein) et  qu’en ce jour où je viens de passer l’aprème à faire de la dégustation intensive de galettes  des rois en bonne compagnie, je souhaitais faire un petit coucou à Vera et à Prague !

 

 

Épine noire (traductrice officielle de Vera)

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 17:19

 

bonapvoeux

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 21:19

 

couronne2

Couronne en paille recouverte de papier d'alu, entourée de bolduc rouge et de bolduc blanc, piqué de perles en fimo et paillettes et de Bugs argentés ! 

 

Et ouais, comme d’hab’ on n’a rien édité spécialement pour les fêtes. Alors pour palier à cette négligence,  j’ai collé des “bugs” (blatte ou cafard en anglais) offerts par Belluette -pour ma fête- sur mon centre de table. Et puis c’est la même qui m’a offert les mini-cocottes -pour mon anniv’- qui vont donc me servir pour mon entrée... ou mise en bouche. 

 

Ne lésinons pas sur le vocabulaire culinaire, à défaut de recette “mézanplinlavue paske cécrècrèscher”(1) vous aurez de la littérature. Et puis je viens de traduire une demi-douzaine de recettes moitié français-moitié tchécquois (bonjour Véra et merci de passer régulièrement sur ce blog) et j’ai passé plus de temps sur la déco de Noyel que sur le menu alorheu....

 

sapin1

Mini-sapins (assortis au minis-cocottes hinhinhin) réalisés avec des pommes de pin, peintes en vert, paillettes rouges collées -à la pince à épiler nondédiou !- bolduc et filaments dorés.

 

Minis dauphinois au foie gras

 

pour 6 mini-cocottes (2)

3 grosses pommes de terre

1 bloc de foie gras de canard (environ 125/150 gr) et inutile d’investir dans du haut de gamme...

1 brique de crème liquide

sel, poivre et/ou muscade

 

Épluchez les patates et tranchez-les avec la râpe mandoline (côté très fin). Tapissez de fond des cocottes de lamelles de pommes de terre. A mi-hauteur ajoutez une belle tranche de foie gras, et continuez avec les pommes de terre.

Vous pouvez saler et poivrer légèrement entre chaque épaisseur.

Terminer par un léger saupoudrage de noix de muscade. Ajoutez la crème liquide et tassez bien la préparation jusqu’à ce que la crème remonte un peu.

 

Disposez vos cocottes au four bien chaud avec le couvercle (thermostat 6-7) pendant au moins un quart d’heure (tout dépend évidement de votre four). 

 

Lorsque le dessus est légèrement grillé et croustillant et que la crème bouillonne, c’est que c’est bon ! Et quand je dis que c’est bon, mes bêta-testeurs ont largement approuvé ce dauphinois au foie gras. Du coup je vais récidiver à Noël, mais je vais aussi faire ça et ça

 

 

foiegras1

Bon d'accord, j'ai déjà goûté...

 

Et pour les chanceux qui ne sont pas allergiques aux Coquilles St Jacques (bouhouhou, c'teu galère pendant les fêtes et les champignons, j'ten cause même pas...) y'a les recettes de Tête de Loup ici et .

 

Verrines au saumon

La recette est , sauf que pour les verrines j’ai écrasé des gâteaux apéritifs style ‘TUC”  à mettre au fond (ché bon, cha crouchtille).

 

saumon-tuc

 

 

Et pour les brochettes et ben les photos parlent d’elles-mêmes nan ?

 

canard-peche

Découpez des morceaux de pêches au sirop, enroulez les morceaux dans des tranches de magrets fumés (ou poivrés, c'est comme voulvoul) mais sans le gras, et le tout maintenu avec des pics en bois.

 

 

 

raisins-grisons

Des tranches de viande des Grisons que vous froissez sur un pic en bois avec un grain de raison. Trop dur !

 

 

courone1

Toujours choisir une couronne en paille, c'est réutilisable à vie !

(Valérie Damidot sors de ce blog !)

 

 

 

Épine noire

 

(1) oui parce que même sans rien faire, à part les ouvrir, cette année les huîtres vont bientôt être au prix du caviar (noter : j’ai une recette de spaghettis au caviar sans caviar à éditer)


(2) penser à dire au Père Noël -même celui du 15 août- qu’il se calme sur la vaisselle JÉPUDPLASS !!! Parce contre le “shoesing” -placard à godasses pour ceux qui ne fréquentent pas les blogs de modasses-  peut encore accueillir cette paire .


(3) suggérer à Papa Noël, (s’il n’a pas le bon goût de m’offrir des pompes italiennes) de choisir plutôt un pistolet à colle de précision pour mes bricolages qu’un énième service à café, des mugs anglais ou de la vaisselle si-jolie-soit-elle. Il est gentil, merci.

 

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 19:35

Je ne sais pas si vous avez vu le nom de certains ministères après le remaniement d’hier soir, mais y’en a certains leur titre va avoir du mal à tenir sur une carte de visite (je plains l’imprimeur).

 

Alors après cette réflexion de très haute volée, voici un petit truc à grignoter avec juste deux ingrédients. C’est une variante du Préfou (pain à l’ail vendéen).

 

- une baguette précuite (le truc moche au rayon boulange industrielle)

- un boudin de beurre à escargots (rayon surgelés)

 

Préchauffez le four (6)

Fendez la baguette dans la longueur d’un sol côté. Découpez de belles rondelles dans le beurre d’escargots et disposez-les sur la baguette.

 

prefou1


 

Enveloppez la baguette bien serrée dans de l’aluminium et mettez-la au four pendant 1/4 d’heure (le temps que le beurre fonde).

 

Sortez la baguette du four sans la désaper de son papier d’alu (elle a bien ramolli). Appuyez fortement dessus pour l’aplatir et ouvrez légèrement de papier d’alu. Remettez-la au four 5 minutes histoire de la rendre croustillante.

 

Reste plus qu’à découper la baguette en tranches fines et de déguster immédiatement.

 

prefou2

 

Vous verrez, le nombre de personnes qui adorent le beurre d’escargot (mais sans les escargots).

 

Et pour finir une photo de petits croûtons maison (morceaux de pain revenu dans l’huile d’olive et une pincée d’ail semoulé) nettement meilleurs que les trucs en sachet.

 

painaillé

 

Salutations beurrées de la secrétaire générale attachée au ministère des blogs de cuisine, tambouille et boustifaille, déléguée à la bonne tenue des pixels (épine noire, ouf).

 

Repost 0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 18:55

 

 

100 gr de poudre de noisette

1 cuillère à soupe de farine

2 cuillères à soupe de sucre en poudre

2 oeufs

1/2 sachet de levure chimique

100 gr de chocolat noir pâtissier

1 orange

 

Faire fondre le chocolat cassé en morceaux dans un peu d’eau au micro-ondes.

 

Ajouter les oeufs et le sucre, bien mélanger.

 

Ajoutez la poudre de noisette, la farine, la levure chimique ainsi que le zeste de l’orange et tout son jus.

 

Re-bien-mélanger. Verser la préparation soit dans un moule en silicone ou dans un moule à cake (huilé et fariné). Puis au four (thermostat 6) et suivant le type de moule, comptez de 20 à 40 minutes de cuisson.

 

Pour une improvisation totale (à cause d’un sachet de poudre de noisette acheté par erreur), c’est plutôt pas mal, ces p’tits gâteaux.

 

choconoiset

 

Épine noire

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article