Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 19:22

Ouais, paske nous la semaine dernière, on se faisait un dernier barbecue entre les voisins-copains. Et comme j’avais des restes de grignotis de la veille, j’ai ramené des mini-pissaladières et un morceau de muffin aux tomates séchées.

 

Pissaladière version tarte :


1 pâte feuilletée

1 kilo d’oignons

1 petite boîte d’anchois à l’huile

huile d’olive

des olives noires

du poivre et un peu de sucre en poudre

 

Si vous voulez pleurer votre mère, épluchez le kilo d’oignons et émincez-le à la râpe mandoline (version maso).

 

Pour les futées dans mon genre il existe les oignons surgelés découpés (version pratique Youpi !).

 

Étalez la pâte feuilletée dans un moule à tarte, préchauffez le four.

 

Faites revenir les oignons dans une cuillère d’huile d’olive dans une sauteuse. Il faut qu’ils deviennent moelleux. Donc cuisez-les en les remuant environ 1/4 d’heure. 

 

Ouvrez la boîte d’anchois et mettez la moitié des anchois dans la sauteuse avec les oignons. Gardez les autres pour la déco. 

 

Le  secret de la pissaladière c’est ça : les anchois vont fondre et vont donner tout le goût. Ajoutez une rasade de sucre en poudre et laissez fondre les anchois en remuant, un coup de moulin à poivre.

 

Goûtez... C’est bon ? Versez la préparation sur la pâte et au four ! Je dirais thermostat 6/7 pendant 20 minutes (les oignons vont gratiner).

 

Disposez harmonieusement les anchois qui restent sur la tarte et servez froid.

 

pissaladiere

 

Version mini :

 

Pour la préparation des oignons, ne changez rien.

 

Par contre découpez la pâte avec un verre par exemple faisant office d’emporte pièce. Faites pré-cuire à peine 5 minutes les fonds de pâte.

Ajoutez ensuite la préparation sur les petites tartelettes et au four comme pour une pissaladière normale (surveiller tout de même le temps de cuisson).

 

Bon comme il me restait une chute de pâte et que j’avais sous la main un emporte-pièce en forme d’étoile, j’ai frimé en décorant les mini-pissaladières avec des étoiles feuilletées préalablement saupoudrées de piment d’espelette (pour la couleur hein...)

 

Et voilà, le travail... Les olives noires vous les mettez où vous voulez, moi je n’aime pas ça (hé ho pas de mauvais esprit !).

 

pissalad1

 

pissald2

 

 

Oui, oui je sais, c’est plutôt une recette d’été mais pour une fois qu’on met une recette en ligne dans la semaine qui suit (une prouesse ici) ben vous reviendrez l’année prochaine, aux premières belles journées ! 

 

 

Épine noire

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 17:20

 

Même un trèèèèèèèès bon avocat (ramené par les coupaings la semaine dernière du Gabon). 

 

bonavocat

 

 

 

Ne cherchez pas de recette mais puisque on cause "grosses légumes" voilà la joke du jour :

 

lewok

épine noire

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 17:09

 

Haaa... les sardines grillées au barbecue... Sauf que sans jardin et sans barbecue, faut oublier. Rien que l’odeur persistante de ce petit poisson, ça vous décolle le papier peint et vous replie la moquette, donc on oublie. Et même ceux qui disposent d’un jardin with le barbeuc et bien ils hésitent, de peur de représailles par les voisins... 


Mais rien ne vous empêche d’acheter des filets de sardine frais chez votre poissonnier (et même congelés en supermarché, dis donc !) et de les faire mariner. 


Zéro cuisson, zéro odeur, zéro chaleur... que du bonheur.


Disposez les filets côté chair dans un plat un peu creux. Arroser d’un jus de citron, d’un filet d’huile d’olive. Ajoutez des échalotes émincées, un peu de fleur de sel, de poivre et de persil. Couvrez d’un film alimentaire et au fridge une nuit.


Alors elles font moins les malignes hein ?

 

sardines

 

 

épine noire

 

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 16:50

 

Exactement ! Comme disait Coluche "On n'a qu'à manger des artichauts. Les artichauts, c'est un vrai plat de pauvres. C'est le seul plat que quand t'as fini de manger, t'en as plus dans ton assiette que quand tu as commencé !".


C’est pas faux ! Et en plus c’est de saison !


Mais y’a une façon très classe de présenter le cynara scolymus... On peut être pauvre ET distingué.


Faites cuire vos plantes dicotylédones de la famille des astéracées à l’eau ou à la vapeur. Faites-les refroidir.


Ensuite écarter les feuilles de l’artichaut (j’ai épuisé tous les termes scientifiques) à partir du centre. Retirer les petites feuilles du milieu (ça doit venir tout seul en une fois) ainsi que le foin.


Elle est pas belle la marguerite ?


Si vous avez des petits bols, versez la vinaigrette dedans et disposez-moi ça au centre, c’est-à-dire sur le coeur. Et comme ça on peut commencer à manger son artichaut par les feuilles du milieu.

 

artich


Ca n’empêche pas de mettre un saladier à disposition pour se débarrasser des déchets...


Alors pour les riches y’a la soupe d’artichaut à la truffe noire, mais j’aime pas les champignons. Consommée régulièrement par kivousavé... Attention Carla, les artichauts, ça fait péter... et ça c’est pas très distingué !

 

 

épine noire

 

Repost 0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 17:16

 

Rien de plus simple, fastoche, pas compliqué qu’une petite crème mousseuse à la fraise synthétique. Tant qu’à manger des fausses fraises (vous savez celles qui sont déjà sur nos étals made in Espagne, élevées en serre à coup d’engrais sans avoir touché le sol) autant taper dans le paquet de fraises Tagada, au moins on sait ce qu’on bouffe.


Pour 3 petits pots de crème :


2 briques de crème liquide (soit 40 cl)

12 fraises tagada (et pas plus ! ça ne sert à rien à part faire des grumeaux bien dégueux) et quelques-unes supplémentaires pour la déco.


Donc disons que pour 1 brique de crème il faut 6 fraises.


Verser la crème dans une casserole. Mettre à feu doux, ajouter les fraises en remuant le temps qu’elles fondent.


Quand les bonbecs ont fondu, verser la préparation dans un saladier et passer un coup de fouet électrique (ou manuel).  Transvaser dans des ramequins individuels et laisser reposer au fridge.


Avant de servir, disposer une fraise Tagada.


Alors Patrice, Lydie et Mamounette : on arrête de piquer les fraises dans le bocal dans la cuisine ! Il m’en manque à chaque fois que je veux faire cette crème !

 

cremefrais2

 

 

 

 

Épine Noire

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 16:38

 

pouletpatate

 

 

C’est pas léger, léger mais c’est super moelleux... Et puis le poulet sans peau c’est hypocalorique (comme la chanson d’Alice Donna*). Vous pouvez aussi prendre de la crème liquide légère.


- 1 escalope de poulet par personne (épaisse)

- huile + beurre

- 1 brique de crème liquide

- 1 gousse d’ail émincée ou de l’ail semoulé

- poivre, sel parfumé type Herbamare ou Aromat Knorr

- persil


Découpez les escalopes de poulet en grosses bouchées. Faites chauffer dans une sauteuse un peu de beurre et l’huile et faites revenir les morceaux de poulet de façon à ce qu’ils soient bien grillés.


Arrêtez la cuisson, verser la crème liquide, l’ail semoulé, le ou les sels, touillez et couvrez.

 

On passe à l'accompagnement avec :

J’ai une de ces patates ! (dixit la chanson de Charlotte Marin*)


- 1 grosse pomme de terre par personne

- beurre

- 1 kubor (bouillon Kub) pour 3 pommes de terre

- 1 verre de lait (ou lait en poudre)


Epluchez les pommes de terres, coupez- les en tranches d’environ 1 cm. Dans une sauteuse, faites fondre le beurre, ajoutez les pommes de terre et émiettez le ou les bouillons Kubor. Il faut juste que les pommes de terre soient enrobées d’un peu de graisse. Pendant que les patates sont sur feu doux, faites chauffer de l’eau (la bouilloire est derrière). Versez l’eau bouillante à mi-hauteur des pommes de terre, couvrez-les et mettez le diffuseur sous la sauteuse.


Laissez cuire doucement environ 10 minutes. Les pommes de terres vont fondre. Lorsqu’elles sont pratiquement cuites (et ça va vite) ajoutez un verre de lait  (ou saupoudrez de lait en poudre). Remuer bien et arrêtez la cuisson.


Au moment de passer à table, faites réchauffer doucement le poulet. Remettez le gaz (ou l’élec’) sous les patates. Comme elles auront absorbé le liquide, maintenant c’est l’étape qui va les faire griller.

 

pouletpatate2


Servez le poulet et les pommes de terre ensemble en les saupoudrant généreusement de persil (persil beaucoup ! Mais de rien !)

 

 

Épine Noire

 

* disponibles sur la Compil des Rabelaisines

 

 

 

 

Repost 0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 12:34

Là il s’agit d’une bonne grosse page de pub pour nos copains les artisans.


A l’occasion de la semaine “effervescence artisanale” organisée par la Chambre des métiers, l’année dernière nous avions été visiter l’époux d’une des Rabelaisines, Philippe Frideloux. Un article de Tinou à voir ici (clic-clic) et son blog à visiter là (re-clic-clic). Une statue cassée, un cadre à refaire, c’est l’homme de la situation. Il partage son atelier avec un archetier, Sébastien Adam.


Cette année, c’est Lydie Gougeon qui participe au programme avec son entreprise de bois de chauffage & élagage “Derrière les fagots” en regroupant sur son site plusieurs artisans.

camiondlf 


Un puisatier, une entreprise de diagnostic thermique et des produits cosmétiques bio se sont retrouvés sur le stand du viticulteur Ludovic Chanson. Oui, parce que débiter des troncs d’arbres à la hache, ça donne soif (et puis heureusement qu’il y avait du déodorant sur le stand d’Aurore).

baticonsult 


J’ai goûté au Montlouis du Domaine Alex Mathur et j’ai tout recraché. Non pas qu’il était mauvais (au contraire !!!) mais la législation ne permet aucun écart de conduite aussi bien au volant que pour parler librement de vin sur la toile...

ludochanson 


Quant aux produits naturels d’Aurore, ils offrent une gamme à base d’huile d’argan, des eaux de toilettes très fraîches, du savon noir ainsi que des bijoux de Madagascar (fabriqués pour la bonne cause).

aurore 


Vous retrouverez toutes ces adresses à la fin de cet article.

jc 

Combien de tranches t'en veux ?

 

Et juste avant de quitter le site de Derrière les fagots, j’ai voulu prendre une photo avec les “bûcherons”. Je n’ai pas dû employer le bon terme. Résultat : ils m’ont pris dans leurs bras et déposée aussi délicatement qu’un sac de terreau de 50 kg sur un gros tas de bois... Heu quelqu’un peut venir me chercher ?


Vins issus de l’agriculture biologique, vendanges manuelles

Domaine Alex Mathur

3 chemin creux

37270 Montlouis-sur-Loire

Ludovic Chanson

06 15 97 46 01

alexmathur@sfr.fr


Cosmétiques Bio

Les Naturels d’Aurore

88 place Rabelais

37000 Tours

06 89 39 76 48

auroreduchet@gmail.com


Bois de chauffage & élagage

Derrière les fagots

Le Mée

37380 Neuillé-le-Lierre

02 47 55 56 05

site : http://www.derrierelesfagots.fr


Fridel’Art

Sculpture & restauration
Impasse Origet

37000 Tours

06 99 16 05 53

blog : http://fridelart.over-blog.com/


Sébastien Adam

Archetier

site : http://www.archetier-archet-asa37.com/


Épine noire (et son appareil photo qui commence à déconner)


Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 18:10

Le chocolat en fête, ce matin à 9h30. Avec des invitations vie-aïe-pie (VIP) le salon est à nous ! Accompagnée de Tinou (blogueuse internationale) nous avons arpenté les stands et mitraillé. Contrairement à Eurogusto où la dégustation avait été intensive, ici, les chalands n’ont pas été très généreux : une miette de macaron ici, une pointe de couteau de chocolat et une petite pastille par-là, on ne risquait pas l’overdose...


salonchoco



Et pour avoir craqué au stand du v-é-r-i-t-a-b-l-e macaron, je confirme : ça n’a rien avoir avec les petites coques brillantes multicolores dont nous abreuvent les magazines branchouilles. D’ailleurs le monsieur du stand appelle ça “des parisiens”. Nous sommes bien d’accord !


macaron1


violette, coquelicot, chocolat, café, tiramisu et cannelle

 

100% poudre d’amande et sans colorant ni arômes artificiels 
(contrairement aux zétablissements Lapurée qui en plus vous facturent la boîte vide 3,50 € !)


choco14

Haa... mais ça va pas rentrer dans le coffre de la Clio...

Épine noire 

et merci Vincent !

Les macarons viennent d'ici : Macarons d'Autrefois (clic-clic) 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 19:09

Ça c’est le cri du hérisson trônant sur mon comptoir depuis la semaine dernière.

herisson

oh quilémeugnon


C’est Bonnemine qui l’a fait, Belluette ayant ramené une bouteille et Tête de Loup le dessert pour nos 3 ans d’existence pixellisés.


Mais comme tout le monde travaillait, pas question de se casser la tête avec un apéro dînatoire fait maison (surtout quand le radiateur de la Clio sensée faire le ravitaillement ilapété le soir même).

cassetete

l'éternel casse-tête de la bouffe


 

 

Mini-rillons, saucisse sèche espagnole (fuetec), saucisson à l’ail, condiments, radis, tomates cerises, carottes, crottin de Chavignolles, gouda au cumin le tout harmonieusement disposé sur des assiettes en ardoise.  Et surtout pour pouvoir étrenner les superbes pics à tapas offerts par Hélène. 

picharcut 

4 filles, 4 pics, zéro vaisselle 

 


Ai-je succombé à la mode des assiettes en ardoise ? Nan, j’ai attendu la tempête Xynthia pour récolter celles du toit des voisins...

charcutaille
 


Par contre Bonnemine a succombé à la folie du macaron en goûtant en l’espace d’une semaine tout ce qui se fait dans ce domaine. A croire qu’en province on récupère les modes parisiennes. Hé les parigots, y’a pas que Lapurée, on en trouve jusqu’à Saumur des capsules ! Même qu’à Montlouis le charcutier de Tête de Loup, il en fait au pain d’épice fourré foie gras... haahaa...


legumes



Pourvu que les cupcakes ne débarquent pas ! Paske ça c’est dégueu !


Bref, je papote, je papote... tout ça pour vous dire que même si on je n’ai rien fait de spécial pour cet apéro-anniversaire, j’ai juste un peu chiadé la présentation. Du gaspacho dans des mini-verres. Je SAIS faire le gaspacho mais c’est pas la saison  -des légumes- et celui trouvé -marque Ederki- est fabuleux. Quelques mini-boules de pain aux graines, des petits fours croque-monsieur (ben wé, il faisait encore un peu frais la semaine dernière), des feuilles de vignes fourrées (amenées par Tête de Loup et trouvées chez Leclaire) et du boudin antillais.

gaspacho
 


Y’avait plus qu’à piquer ! A trinquer et à discuter... sous le regard du hérisson !


Le dessert de Tête de Loup est un carpaccio d’oranges à la cannelle (tu files la recette quand tu peux veux). A ce sujet, faudra un jour que je vous parle du traiteur du quartier qui fait un compressé d’orange à base d’agar-agar (du Nord).

oranges
 


D’ailleurs des recettes j’en ai plein mon ordinateur, on n’oublie pas nos 17 heureux zabonnés à la news-letter mais l’hiver -et la nuit donc- oblige à prendre les photos au flash et je-suis-pas-contente-du-tout-du-résultat. Pour me consoler, ce week-end, je vais au salon du chocolat !



Note pour les voisins : je plaisante, j’ai trouvé ces deux assiettes en solderie...


Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 18:19
Ca roupille sur ce blog ! 

Peut-être qu'une invitation vous fera sortir de l'hibernation...

Alors voilà :

affsaveurterr.jpg

Et à défaut d'être derrière mes casseroles, j'étais sur mon ordinateur (elle est pas belle mon affiche ?). Et ce week-end, je serais en dégustation intensive à Noizay.


épine noire
 
Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article