Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 10:56

Oubliez les pâtes et autres riz précuits assaisonnés bourrés d’adjuvants qui vous feront enfler comme une baudruche et ne vous apportent aucun nutriment sain (voilà que je parle comme une diététicienne bio...).

Penchez vous sur l’épeautre (petit épautre) variété de blé rustique qui ne veut que votre bien. Faites un tour sur Gougueule pour vous faire votre propre idée. En ce qui me concerne je l’ai adopté depuis longtemps surtout que maintenant on en trouve partout.

Plat complet à base d’épeautre

Suivant le type d’épeautre acheté il faut le laisser tremper quelques heures avant cuisson ou le cuire plus longuement. Référez-vous au mode d’emploi pour la quantité et la méthode de cuisson.

L’épeautre étant cuit, il servira de base à la dinette complète. Cette recette est juste un exemple, vous pouvez varier à votre guise.

- Oignon à faire revenir dans l’huile d’olive

- Lardons fumés (ou non) qu’on peut remplacer par des saucisses de volailles ou même des knakis, à faire revenir à la suite de l’oignon

- Ajoutez des tomates pelées avec leur jus, des lanières de poivron, de carottes (ce que vous aimez).

- De l’ail, du gingembre,des zherbes -persil, ciboulette..- du sel aromatisé, du poivre... lâchez-vous !

 

Terminez en ajoutant l’épeautre cuit, bien mélanger, faites revenir encore un peu, rectifiez l’assaisonnement et hop, dans la lunch-box. (Ah ! nan, on ne dit plus “gamelle ou Tupperwère” ! On dit carrément “bento” -la gamelle japonaise- si on veut faire partie des blogs hypes ! Mais non, en fait, on veut pas).


Epine noire (qui prépare son “bento” depuis dix ans sans le savoir...)

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 12:22
Eleveurs, producteurs, AOC de France font leur premier :

SALON SAVEURS & TERROIRS
à NOIZAY

le 28 & 29 mars de 10 h à 19 h
salle des fêtes

organisé par l'ASCN section oenologie

Venez nombreux déguster :

Miel, foie fras, sel et trésors d'Iroise, viande bovine, escargots, huîtres...
Vins de Bordeaux, Vouvray, Muscadet, Beaujolais, Pineau, Cognac, Bourgogne...
Confrérie des rillons et rillettes de Tours


Restauration sur place (grillades de boeuf, frites, huîtres, charcuterie, boulangerie, chocolats, crêpes...)
Tables à disposition

 Dégustation gratuite 06 26 74 54 75

1er salon des "Saveurs et terroirs"
organisé par le club d'oenologie de Noizay
 
Venez nombreux vous flatter les papilles.
 
On compte sur vous ? 
Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 17:08

Rien de plus facile, rapide et économique !
 

 

Dans une cocotte, mettre les morceaux de sauté de dinde (recette pour 1 kg de viande) : y ajouter deux oignons coupés en grosses lamelles et une préparation faite de 750ml d’eau + 3 cuillères à soupe de moutarde + une boite d’environ 150g de concentré de tomate + une cuillère à soupe de paprika + une cuillère à café d’herbes de Provence + sel et poivre. Recouvrir la cocotte après ébullition et laisser mijoter 40 mn  (20mn dans une cocotte minute).

Servir avec de la semoule et roule ma poule (heu... ma dinde) !

Bonnemine 

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 18:28

Recommandé aux gourmands qui ont du cholestérol car aucune matière grasse animale n’entre dans sa composition…
Marche à suivre ?

Commencer par éplucher et découper en morceaux trois grosses pommes

Puis, dans un  grand récipient, mélanger :

-       10 cuillerées à soupe (bombées) de farine

-       8 cuillerées à soupe de sucre (bombées également)

-       un sachet de levure

-       un sachet de sucre vanillé

-       une cuillerée à dessert de cannelle en poudre

Faire une fontaine et y casser deux œufs. Les arroser de 6 cuillerées à soupe de lait et de 4 cuillerées à soupe d’huile de tournesol puis mélanger en commençant par le milieu, bien sûr.

Quand la préparation est lisse, la mettre dans un moule à manqué graissé à l’huile de tournesol et ajouter par-dessus les morceaux de pommes. On a le droit d’aplatir un peu avec les mains.

Cuire au four 40mn environ à feu moyen.
 

Démouler chaud ou tiède. Bon appétit !

Bonnemine 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 18:00

2 ans de blog, ça valait bien une p’tite soirée... Plus de 16 000 pages de vues, 5 617 visiteurs, journée record le 18 avril 2008. Tout ça avec 12 15 16 ! (merci Tête de loup pour la pub !) abonnés et 58 articles... Et deux lecteurs en Californie ! (Yes ! We can !)

Et ben voilà, une p’tite soirée avec 4 Rabelaisines et un buffet maison... Pour cette deuxième année c’est la ouaibmastrice qui a lancé l’invit’...C’est-à-dire celle qui a les clés du blog (épine noire).

Une fois les kirs servis et l’explication des différents diagrammes d’over-blog, de l’utilité de la niouzlaiteur (inscrivez-vous !), de qui a écrit quoi, des articles nous faisant référence, kesk’un blog-rank -jessépa-, et la distribution des cartes de visites (obin carrément !), place à la dégustation. Et la feignasse qui n’aura pas édité plus de 2 recettes en 2 ans en changeant de pseudo à chaque fois... et ben elle assurera l’apéro des 3 ans des Rabelaisines. Na !

Au menu : sablés au roquefort, mini-croissants au parmesan et toast version mini “tartine folle pour femme sage -huhuhuhu-”


 

Et puis sans oublier une dégustation de produits du Bénin ramenés par Tinou (petits cœurs roses sur la photo). Rhaaa les pralines !!! Elles ont tout bouffé les goinfres ! Quant à la confiture de Corossol absolument divine avec cette sensation de pâte de  fruit légèrement acidulée...  certaines voulaient voir à quoi ressemblait un fruit du corossolier. Direction internet et là, Belluette a trouvé un faux air de coucougnette pas mûre (pas faux). Et nous sommes en accord avec Bonnemine pour l’utilisation de la noix de coco râpée&sucrée sur du chocolat fondu... 

Donc au menu des 2 ans des Rabelaisines :

Sablés au Roquefort (flèche bleue)

Ce n’est pas compliqué mais les mesures sont drastiques. Pas de place au pifomètre :

80 gr de beurre
100 gr roquefort
100 gr de farine
1 cuillère à soupe de polenta (tu sais pas ? tu nous écris !)

Malaxez toussa...-avec les papattes avant lavées ou encore mieux des gants en latex- et pougnassez bien jusqu’à obtenir une boule bien compacte. De la boule, vous en faites un boudin  (3-4 cm de diamètre ?), vous l’enveloppez d’un film alimentaire et zouh ! au frigo -mini une heure, maxi -ce que j’ai fait- pour le lendemain.

 

Ensuite, on tranche le boudin -aïe- environ 1 cm et puis au four thermostat 6 sur du papier sulfurisé. La recette originale disait pompeusement “dès que les bords commencent à dorer, sortez vos sablés”.. Je ne sais pas quel four elle a cette truffe, mais avec mon four standard -pas un four étudié par la Nasa- c’est le dessous qui a commencé à cramer. Donc le conseil de la Rabelaisine, surveillez la cuisson et retournez vos sablés “dès que ça commence à puire le roquefort dans toute la baraque “.

Ouf ! Laissez refroidir sur  votre table en marbreuh....

Vous pouvez conserver vos biscuits dans une boite en fer pendant 2 jours.


Mini-croissants (flèche rouge)

1 pâte feuilletée prête à l’emploi

1 jaune d’oeuf allongé avec de l’eau

et pour la garniture j’ai pris du parmesan mais vous pouvez prendre ce que vous voulez : tomates séchées, tapenade, Boursin, anchois...

Découpez la pâte feuilletée en parts égales, tartinez ou saupoudrez votre garniture et roulez les parts vers le centre. Hou c’est rigolo ! Ça fait des croissants ! Pincez les extrémités, passez au pinceau le jaune d’oeuf délayé et au four environ 1/4 d’heure thermostat 6.


La tartine folle (flèche verte)

1 sachet de toast pain de mie rond
du fromage ail&fines herbes
des grandes tranches de chorizo (même diamètre que les tranches de pain de mie)
1 concombre coupé en lamelles 1/2 cm
du saumon fumé

Tartinez les toasts de fromage, ajoutez une tranche de chorizo, une lamelle de concombre et une tranchounette de saumon fumé.

L’année prochaine, on invite nos abonnés à la niouzlaiteur ? Chiche ? Et puis on peut aussi remercier et féliciter Over-Blog pour la qualité de leur service (gratuit et sans pub) !


Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 11:14

Et bien en voilà... et direct du voyageur au consommateur.


Merci Tinou pour le panier garni béninois.


Et si vous voulez faire partie du voyage, suivez les aventures de Tinou au Bénin avec des gros morceaux de diaporamas, arrosés de musique originale et servis copieusement avec de superbes photos.


Le plus urgent à déguster c’est l’ananas... Je l’ai fait tout simplement en carpaccio avec un sirop composé de sucre vanillé et d’eau.


Epluchez l’ananas, tranchez-le avec la râpe mandoline.

Faites chauffer un petit verre d’eau avec 2 sachets de sucre vanillé.

Arrosez l’ananas du sirop et au fridge avant dégustation.

 


De toute façon il était délicieux nature donc inutile de rajouter moults ingrédients. Mais si vous voulez une recette plus élaborée, y’en a plein sur la toile à “carpaccio d’ananas”.


épine noire

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 11:06

Inratable ! Trop cuit, vous le présentez comme un "gâteau" à la noix de coco. Pas assez cuit, vous le présentez comme un "flan" à la noix de coco… Les deux sont aussi bons l’un que l’autre !

Dans un saladier battre 4 jaunes d’œufs avec le contenu d’une boite de lait concentré sucré, le contenu et demi de lait demi-écrémé de la boite de lait concentré en question et un sachet de noix de coco rapée.

Battre les blancs des œufs à part et les monter en neige.

Lorsque les blancs en neige constituent une mixture bien ferme, les incorporer au mélange.

Mettre le tout à four moyen une demi-heure à 40mn selon la texture souhaitée et présenter dans le moule de cuisson.

 

En fonction des humeurs et de la sensibilité des gourmets qui seront installés à votre table, ce dessert pourra être servi avec un coulis de fruits rouges, de chocolat ou de caramel…

(Ce dessert peut également être cuit et présenté dans des moules individuels : réduire alors la cuisson d’un quart d’heure).

Bonnemine 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 11:10
Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans les rabelaisines
commenter cet article
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 17:39
suivi de “gros sur la patate” et non pas “roi des forêts”...

Voici une recette d’une simplicitude et surtout très raffinée qui officie sur les tables de fêtes (chez moi) : le lapin au Vouvray.

C’est une recette du feu restaurant “le Lyonnais” (qui se trouvait rue nationale à Tours, en place et lieu de la Taverne). C’est vous dire la classe du plat ! A l’époque avant de passer à table au restaurant, on patientait dans leur bar anglais “Le Chistopher” au rez-de-chaussée où j’ai même égaré une boucle d’oreille tellement le canapé chesterfield était  confortable (et la vodka-lime pas dégueu !).

Pour en revenir au lapin au Vouvray, le gros avantage c’est que l’on passe la soirée à table avec ses invités et non pas dans sa cuisine à jongler avec ses casserolles pendant que les autres rigolent. Mais vous faites ce que vous voulez...

Pour 4/5 personnes

1 beau lapin coupé en morceaux
1 bouteille de Vouvray plat (non pétillant) sec ou demi-sec
2 oignons
3 carottes
une cuillère à soupe rase de gros sel gris de Guérande
Un gros pot de crème fraîche (50 cl)
Poivre

Mettez le lapin dans un grand saladier, versez la totalité de la bouteille de Vouvray (et oui dommage...), le sel puis les oignons émincés et les carottes épluchées en lanières avec l’épluche-légumes. Mélangez tout ça et recouvrez d’un linge.


Laissez le lapinos dans cette position pendant 24 heures.

Le lendemain dans une cocotte, faites revenir les morceaux de lapin égouttés dans un mélange beurre/huile. Et versez la totalité de la marinade dans la cocotte. Faites mitonner, mitonner, mijotez, cuire et recuire à feu couvert et doux. Je procède en plusieurs fois : à raison d’une heure par-ci et par-là en mélangeant. Pas loin de 3 heures en tout...

Lorsque il ne reste plus qu’un tiers de la marinade, on peut dire que le lapin est cuit et avant un dernier coup de chauffe pour le servir, versez le pot de crème fraîche et poivrez. Goûtez, rectifier l’assaisonnement, mélanger bien (de toutes façons à ce stade c’est pratiquement de l’effilochée de lapin).

Et pour accompagner ce plat très parfumé, l’accompagnement doit être neutre et pour cela je vous livre la recette de :

Gros
(sel) sur la patate


1 grosse pomme de terre par personne
du gros sel gris de Guérande

Lavez les pommes de terre, ne les épluchez pas. Coupez-les en deux dans le sens de la longueur, puis frottez les (côté pulpe) avec du gros sel de Guérande. Eliminez le surplus de sel. Mettez-les au four (6) pendant une heure. Quand une peau dorée s’est formée à la surface, c’est que c’est prêt !

Un conseil : enfournez les pommes de terre au moment de l’apéritif, elle seront à point pour servir avec le lapin.



Verdict : la viande de lapin étant très fine, a absorbé tous les arômes du Vouvray, la sauce crémeuse mais légère qui l’enrobe est un ravissement pour tous les palais. Bref c’est une tuerie, ce lapin au Vouvray !

Epine noire

Repost 0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 17:17
Pour les fêtes c’est toujours le casse-tête pour trouver un (ou des) plats qui sortent de l’ordinaire tout en restant un peu traditionnels. A commencer par l’apéritif : je dis stop aux montagnes de toasts tartinés aux oeufs de lump et ersatz de foie gras. Je dis non aux feuilletés tièdes qui vous transforment la bouche en beurrier. A croire qu’on veut se couper l’appétit avant de passer à table.

Certes confectionner soi-même ces amuses-gueules, ça demande un peu plus de temps que les plats tous préparés et autres sachets de p’tits gâteaux apéros pré-mâchés mais honnêtement ça a une autre gueule et un autre goût.

Les cuillères

Un pot de confit d’oignons
Un petit bocal de foie gras entier

Disposez dans des cuillères apéritives du confit d’oignons et par-dessus un morceau de foie gras.



Les mini-caquelons

Une plaquette de 4/5 tranches de saumon fumé
2 cuillères à soupe de crème fraîche
sel, poivre
une cuillère à soupe de ciboulette
Une petite verrine d’oeufs de truite

Effilochez les tranches de saumon et mettez les dans le bol du mixeur. Ajoutez le sel, le poivre, la ciboulette et la crème fraîche. Mixez de façon à obtenir un mélange assez compact. Laissez au réfrigérateur quelques heures. Au moment de servir, disposez la crème de saumon dans des petits récipients individuels puis ajoutez une cuillère d’oeufs de truite.



Brochettes pêches/canard & raisins/viande des grisons

Une plaque de magret de canard séché découpé en tranchounettes
Une boîte de pêches au sirop

Otez le gras du magret. Egouttez, épongez les oreillons de pêches. Coupez-les en dés et enroulez une tranche de magret autour et piquez avec un petit pique en bois.

Une plaque de viande des grisons
Du raisin noir

Sur un pique en bois, enfilez (rhôôôôôô) un grain de raisin, une tranche de viande des grisons pliée comme un noeud papillon et un autre grain de raisin.

Mini-sandwiches (pour en finir définitivement avec les toasts)

Pain de mie sans croûte
Mousse de canard au porto ou autre..

Tartinez la mousse de canard sur des tranches de pain de mie. Recouvrez une autre tranche, puis aplatissez les sandwiches en les mettant (par exemple sous un plat bien lourd) et au fridge.
Avant de servir coupez ces sandwiches en triangle deux fois (dans un sens et dans l’autre). L’avantage, contrairement aux toasts à la con, c’est qu’ils ne dessèchent pas.

Vous pouvez également servir des chips de betterave et des sucettes de tomates cerises.

Ce sont de très jolies et très délicieuses mises en bouche qui ne sont pas étouffe-chrétien (joyeux Noêl) et vous permettront de passer au repas proprement dit sans redouter de caler à la deuxième huître. De plus, aucune ne demande de passage au four, donc moins d'aller-retour de prévu en cuisine, surtout quand on porte 10 cm de talons (hein les filles ?!).

Epine noire
Repost 0