Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 23:36

Ne partez pas, il ne s’agit pas d’une soupe de Centre de Création Contemporaine (qui nous en sert régulièrement, de la soupe hein...) mais d’une réédition d’une soupe déjà réalisée ici. (oui là, faut cliquer)

 

En fait, c’est une soupe de Carottes-Cumin-Coriandre. Dans mon ancienne version, j’ai eu des plaintes car on ne sentait pas assez le goût de cumin. Alors, me souvenant d’un pote qui parfume son couscous avec du cumin et de la coriandre, je me suis dis que ça n’allait pas gâcher. Et puis ce mélange d’épices est un classique de la cuisine orientale.

 

En plus j’ai affiné la technique (terminé de repeindre la cuisine en orange) grâce au blinder sauvé de la poubelle des voisins (enfin c’était la dernière étape après la brocante du quartier).

 

Pour une bonne soupe (pour 3/4 goulus mais on ne se ressert pas ou deux gros appétits) il vous faut :

 

- un blender d’occaz (ou à l’ancienne, voir la version à cliquer)

- 1 grosse boîte de carottes (magnifffffïaque, elles sont déjà cuites !)

- 1 petit verre de bouillon de volaille (une demi-tablette à faire fondre dans un verre d’eau bouillante -merci bouilloire chérie)

- du cumin en graines (carvi pour les mals-comprenants)

- de la coriandre surgelée (mais si ça existe dans le rayon herbes surgelées, regardez bien, même moi avec ma vision longue portée défaillante, j’ai trouvé !)

- pour accompagner j’ai trouvé des flûtes chèvre-romarin (mais au sésame ou un autre saveur à votre goût, ça ira bien)

- fleur de sel, poivre du moulin à proposer au moment du service.

 

Ouvrez la boîte de carottes (sans vous blesser) égouttez-la. Verser le contenu ainsi que le demi-verre de bouillon chaud de volaille dans le bol du blender et  fermez bien le couvercle nondédiou ! Tournez le gros bouton et wwwwiiiiiiiiiiiiiiizzzzzzzzzz... Ajoutez du bouillon de volaille si votre mixture ressemble plus à une purée qu’à une soupe (ah bin c’est ma copine Marlo, qui nous fait des soupes de maçons qui va être contente) jusque cela ressemble à une soupe (ou une purée suivant vos goûts). Ajoutez une pincée ou deux de cumin et même chose pour la coriandre. Mélangez et goûtez !

 

Le fait de mettre le bouillon de volaille chaud vous permettra de goûter à ce que ressemblera votre soupe si vous ne la servez pas immédiatement.

 

Comme vous connaissez la feignasse* qui sommeille en moi, cette soupe a été réalisée en début d’aprème pour le soir (après le réaménagement du bureau, le recablâge de l’ordi et l’apéro pour remercier le déménageur-technicien, mais ça c'est peut-être un détail pour vous , mais pour moi ça veut dire beaucoup, bien fait vous, vous l'avez dans la tête maintenant !).

 

Allez un tour au micro-ondes, et si l’audace vous tente, une rondelle de chèvre frais au milieu, des flûtes feuilletés parfumées au romarin. Soyons fous !!!

Je n’ai volontairement pas salé et proposé de la fleur de sel de Guérande à table.

 

Et bien c’est délicieux... le déménageur-technicien en a repris 2 fois !

 

soupeccc

 

 

 

 

* Entendu par plusieurs copains/copines qui m’ont vu m’organiser tellement à l’avance (ou plier le linge sorti de la machine à laver prêt à être ranger et en plus je ne repasse pas, la blague !)  qu’ils ont conclu : y’a pas plus organisé qu’un feignant. Remarquez, c’est valable pour les fêtes de fin d’année. Si vous n’aimez pas vous ruiner la santé dans la cohue, passez vos commandes -pas de cadeaux, mais si !- alimentaires non périssables par internet ! A vous le samedi à peaufiner les couronnes de Noël et à choisir votre tenue Youhou ! Ça c’est de l’organisation pas de la feignasserie. Et puis passer un réveillon où les inviteurs restent dans la cuisine, je ne trouve pas ça très convivial... 

 

Épine Noire

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 12:45

Y’a plus personne sur ce blog mais ça ne veut pas dire qu’on ne cuisine plus et on continue à s’alimenter, n’ayez crainte !

 

Mais avant de vous balancer une petite recette j’ai juste envie de pousser deux coups de gueule.

 

1 - Pour ceux qui ne connaissent pas Touïteur, c’est une plate-forme qui permet d’envoyer des SMS à toute la planète et donc d’informer en temps réel ce que vous faites. Et c’est passionnant (nan j’déconne) de voir que les con-nectés 24h/24h envoient des photos de leur assiette avec une nette préférence pour les hamburgers et les sushis avec comme légende : Yummy ! (miam-miam japonais).

 

Je n’ai pas de smartphone et encore moins le temps et l’envie de photographier mon verre de Coca blanc en terrasse (fréquent à Paris). D’ailleurs la dernière fois j’étais en terrasse, y’avait quatre jeunes hommes à côté, tous en train de consulter leur iPhone (ou de prendre des photos) et l’un deux a osé dire : “c’est sympa de se retrouver tous les quatre” avant de replonger son nez sur son écran. J’ai failli recracher ma gorgée... par tant de convivialité !

 

Plutôt que de prendre en photo de la junk-food ou porn-food (termes employés par les blogueurs life-style ou street-fashion et autres branleurs numériques ) j’ai décidé d’innover en allant droit au but avec ces trois photos (du jamais vu sur la blogosphère !)

 

pipi

Vieux Montpellier


 

kk

Commodités à Sainte-Radegonde...


 

mayo

...où pour la mise à l’eau de la Rabouilleuse, il y avait un concours de la meilleure mayonnaise (alors c’est pas photogénique ?)

 

 

2 - Avec cette chaleur, rien de tel qu’une bonne salade de tomates. Sauf que les tomates (quelque soit la variété), ont la couleur de la tomate, la forme de la tomate mais pas le goût. Dans ma salade, j’ai retrouvé la saveur de l’oignon rouge, le persil et la vinaigrette mais point de goût de tomate. Autant boire un verre de flotte si on veut se rafraîchir...

 

Il y a sans doute des enfants qui ne connaissent pas le goût véritable de la tomate et qui risquent d’être surpris la première fois où ils vont croquer dans un fruit (oui, oui) digne de ce nom. 

 

tomate


 

Bon, ça y est, j’suis calmée, on passe à la recette des palets à l’amande et pour cela il vous faut :

 

3 œufs

Du sucre roux (selon votre goût)

200 grammes de poudre d’amande

1 cuillère à soupe de farine

(et pas de matière grasse !!!)

 

 

Préchauffer le four thermostat 6 (ne vous inquiétez pas, la cuisson va être rapide parce qu’avec cette chaleur hein...)

 

Cassez les œufs et battez-les vigoureusement avec le sucre roux. Ajoutez la poudre d’amande et la farine et malaxez bien le tout.

 

Habillez de papier cuisson une plaque allant au four et disposez une cuillère à soupe de pâte par biscuit (espacez-les un peu).

 

Zouh au four pour 10 minutes et retournez-les pour 5 minutes. Oui, il faut que ça reste moelleux, juste croustillant sur les bords.

 

gateaus-amandes

 

Essayez de ne pas craquer avant qu’ils refroidissent mais bon, on sait ce que c’est que la gourmandise. Et ça ce garde sans problème dans une boîte en fer !

 

 

 

Épine noire

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 17:54

 

Pour vous remettre le foie en ligne et les idées en place, voici une salade “détox”. Un truc à boulotter sans faim parce c’est plein de saveurs.

 

1 paquet de vermicelles de soja (les transparentes et surtout pas de blé)

des tomates cerises (c’est plutôt pour la jolie couleur qu’elles mettent dans l’assiette que pour le goût, mais ça compte aussi le visuel dans la bouffe)

1 assiette de carottes râpées

 

et le plus important c’est l’assaisonnement :

 

4 Cuillères à Soupe de vinaigre balsamique

2 CàS de soja

2 CàS d’huile neutre

1 CàS d’huile de noix

 

2 échalottes émincées

de la coriandre fraîche (ou surgelée)

un peu de menthe (facultatif)

1 poignée de noix de cajou (non salées)

 

Préparer la sauce et mettez-y les échalottes.

 

Râpez les carottes et coupez les tomates cerises en quartier.

 

Faites ramollir le vermicelle dans de l’eau froide et faites-le cuire dans l’eau bouillante 5 minutes. Egouttez-le et coupez-le aux ciseaux.

 

Mélangez le tout : carottes râpées, tomates cerises, vermicelle et la sauce. Saupoudrez de coriandre, de menthe et les noix de cajou. 

 

Comme ça ne contient aucune graisse animale (ça compense avec le parmentier de confit hein ?!) c’est super digeste, ça coule tout seul et pour les fans de cuisine asiatique (ou végétarienne), c’est top !

 

Oui, oui, ça se mange froid.

 

saladedetox

 

 

Épine Noire

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 10:47

 

Et je continue dans la saga de l’été avec des plats spéciaux apéro dînatoire. Le challenge deal l’exploit étant d’avoir des trucs à manger les doigts ou avec des pics, et de se lever uniquement pour aller chercher les plats.

 

Petites brochettes parfumées

 

  • Une escalope de poulet (ou dinde) par personne (pas les trucs tous fins hein/une belle escalope = 2 petites brochettes)
  • de l’huile d’olive
  • de la farine
  • des “mélanges malins” du Père Ducrasse (marocain, italien, mexicain...). Pour ma part j’ai pris le mexicain et le marocain.
  • Des pics de 15cm en bambou (vivi, c’est mieux que les brochettes en bois qui ne glissent pas : en vente chez PariStore entre autres car cette grande épicerie... enfin je vous en reparlerais, c’est le top pour la cuisine exotique).

 

bro-marocPour faciliter le découpage du poulet en cubes, faites le congeler un peu.

 

Dans un grand bol préparer un mélange : 2 cuillères à soupe de “mélange malin marocain”, une cuillère à soupe de farine et ajouter l’huile jusqu’à avoir la consistance d’une sauce épaisse. Bien mélanger, ajouter les cubes de poulet en les enrobant de la sauce. Réservez au frais dans le bol couvert pour la nuit.  Et j’ai fait la même préparation avec le mélange mexicain. Et pour repérer le Maroc du Mexique j’ai attaché une pince à linge de couleur différente sur les bols.

 

Le lendemain, remélangez bien le poulet et embrochez les morceaux sur les pics (environ 5 morceaux par brochette et une saveur par brochette !).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors là, vous avez le choix, vous pouvez les faites cuire au barbecue (ou à la plancha) etbro-mexic vous les mangez chaudes lors de votre garden party. Soit vous les faites cuire sur un grill (plaque en fonte), en les retournant de chaque côté en appuyant dessus et vous les mangerez froides (si il pleut ou si vous n’avez pas de jardin bouhouhou).

 

En tout cas,  le fait d’avoir mariner toute la nuit, font que ces brochettes resteront moelleuses et surtout pleines de saveurs. Caramba ! 

 

Épine noire

 


Précisions en réponse à Véra :

 

Voilà à quoi ressemble ces épices "toutes prêtes".

 

ducrasse

 

Voici les ingrédients mais les proportions des épices et aromates ne sont pas indiquées vu que c'est "tout prêt" :


Donc, juste à titre indicatif voici le Mélange Mexicain :

 

poivron rouge, oignon, piment doux, graines de coriandre, graines de sésame, cumin, origan, persil, piment.

 

Et pour le Mélange Marocain :

 

oignon, cumin, paprika, coriandre, ail, poivre noir, persil, graines de moutarde, cannelle.

 

 

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 18:16

Salut les goinfres !

 

Voici un mois de mai particulièrement frugal (on vient de me dire dans l'oreillette que j'ai du me tromper d'adjectif, effectivement, je rectifie) abondant, copieux, fastueux, glouton, gourmand et bien sûr pantagruélique touristiquement et culinairement parlant, en ce qui me concerne. 

 

Descente dans le sud : visite de la maison Byrrh et son fût en chêne le plus gros du monde. Dégustation. 

 

byrrh

 

Ensuite Barcelone, on fait coucou à la Sagrada Familia et on fait le plein de Fuet -saucisse sèche espagnole- et de Turon -”nougat” espagnol-. Turon amandes, Turon cacahuètes,  Turon rhum-chocolat et après Tu rentres plus dans ton jean !

 

Alors parce que c’est l’été, voici un petit dessert hyper fastoche et léger si-si !

 

glace1

 

Une boîte de litchis au sirop

Du sorbet fraise -sorbet hein ?! pas glace...

Des petites meringues ou une grosse

En option, des fraises semi-confites (ché bon, cha colle aux dents)

De la crème fouettée en bombe.

 

On égoutte les litchis et on les coupe en deux. On met les litchis dans les verres, puis une à deux boules de sorbet à la fraise. On écrase grossièrement les meringues par-dessus. On ajoute les fraises semi-confites et on termine par un (gros) nuage de crème fouettée.

 

glace2

 

Perso, me gusta la cerveza le mélange des saveurs et des différentes textures.

 


Et vous pouvez tester toutes sortes de combinaisons :

Remplacez les litchis par des fraises avec un sorbet litchis.

Prendre des pommes cuites rafraîchies à la cannelle avec un sorbet pomme verte et même (merci Sylvie pour l’idée !) de l’ananas rafraîchi à la menthe avec un sorbet menthe-chocolat. Mais si, mais si ça va le faire...

 

Les fraises confites, on les trouve dans certains Leclaire et sur des étals de marchands d'épices sur les marchés.

 

Epine noire

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 18:55

 

 

100 gr de poudre de noisette

1 cuillère à soupe de farine

2 cuillères à soupe de sucre en poudre

2 oeufs

1/2 sachet de levure chimique

100 gr de chocolat noir pâtissier

1 orange

 

Faire fondre le chocolat cassé en morceaux dans un peu d’eau au micro-ondes.

 

Ajouter les oeufs et le sucre, bien mélanger.

 

Ajoutez la poudre de noisette, la farine, la levure chimique ainsi que le zeste de l’orange et tout son jus.

 

Re-bien-mélanger. Verser la préparation soit dans un moule en silicone ou dans un moule à cake (huilé et fariné). Puis au four (thermostat 6) et suivant le type de moule, comptez de 20 à 40 minutes de cuisson.

 

Pour une improvisation totale (à cause d’un sachet de poudre de noisette acheté par erreur), c’est plutôt pas mal, ces p’tits gâteaux.

 

choconoiset

 

Épine noire

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 19:22

Ouais, paske nous la semaine dernière, on se faisait un dernier barbecue entre les voisins-copains. Et comme j’avais des restes de grignotis de la veille, j’ai ramené des mini-pissaladières et un morceau de muffin aux tomates séchées.

 

Pissaladière version tarte :


1 pâte feuilletée

1 kilo d’oignons

1 petite boîte d’anchois à l’huile

huile d’olive

des olives noires

du poivre et un peu de sucre en poudre

 

Si vous voulez pleurer votre mère, épluchez le kilo d’oignons et émincez-le à la râpe mandoline (version maso).

 

Pour les futées dans mon genre il existe les oignons surgelés découpés (version pratique Youpi !).

 

Étalez la pâte feuilletée dans un moule à tarte, préchauffez le four.

 

Faites revenir les oignons dans une cuillère d’huile d’olive dans une sauteuse. Il faut qu’ils deviennent moelleux. Donc cuisez-les en les remuant environ 1/4 d’heure. 

 

Ouvrez la boîte d’anchois et mettez la moitié des anchois dans la sauteuse avec les oignons. Gardez les autres pour la déco. 

 

Le  secret de la pissaladière c’est ça : les anchois vont fondre et vont donner tout le goût. Ajoutez une rasade de sucre en poudre et laissez fondre les anchois en remuant, un coup de moulin à poivre.

 

Goûtez... C’est bon ? Versez la préparation sur la pâte et au four ! Je dirais thermostat 6/7 pendant 20 minutes (les oignons vont gratiner).

 

Disposez harmonieusement les anchois qui restent sur la tarte et servez froid.

 

pissaladiere

 

Version mini :

 

Pour la préparation des oignons, ne changez rien.

 

Par contre découpez la pâte avec un verre par exemple faisant office d’emporte pièce. Faites pré-cuire à peine 5 minutes les fonds de pâte.

Ajoutez ensuite la préparation sur les petites tartelettes et au four comme pour une pissaladière normale (surveiller tout de même le temps de cuisson).

 

Bon comme il me restait une chute de pâte et que j’avais sous la main un emporte-pièce en forme d’étoile, j’ai frimé en décorant les mini-pissaladières avec des étoiles feuilletées préalablement saupoudrées de piment d’espelette (pour la couleur hein...)

 

Et voilà, le travail... Les olives noires vous les mettez où vous voulez, moi je n’aime pas ça (hé ho pas de mauvais esprit !).

 

pissalad1

 

pissald2

 

 

Oui, oui je sais, c’est plutôt une recette d’été mais pour une fois qu’on met une recette en ligne dans la semaine qui suit (une prouesse ici) ben vous reviendrez l’année prochaine, aux premières belles journées ! 

 

 

Épine noire

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 17:09

 

Haaa... les sardines grillées au barbecue... Sauf que sans jardin et sans barbecue, faut oublier. Rien que l’odeur persistante de ce petit poisson, ça vous décolle le papier peint et vous replie la moquette, donc on oublie. Et même ceux qui disposent d’un jardin with le barbeuc et bien ils hésitent, de peur de représailles par les voisins... 


Mais rien ne vous empêche d’acheter des filets de sardine frais chez votre poissonnier (et même congelés en supermarché, dis donc !) et de les faire mariner. 


Zéro cuisson, zéro odeur, zéro chaleur... que du bonheur.


Disposez les filets côté chair dans un plat un peu creux. Arroser d’un jus de citron, d’un filet d’huile d’olive. Ajoutez des échalotes émincées, un peu de fleur de sel, de poivre et de persil. Couvrez d’un film alimentaire et au fridge une nuit.


Alors elles font moins les malignes hein ?

 

sardines

 

 

épine noire

 

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 17:16

 

Rien de plus simple, fastoche, pas compliqué qu’une petite crème mousseuse à la fraise synthétique. Tant qu’à manger des fausses fraises (vous savez celles qui sont déjà sur nos étals made in Espagne, élevées en serre à coup d’engrais sans avoir touché le sol) autant taper dans le paquet de fraises Tagada, au moins on sait ce qu’on bouffe.


Pour 3 petits pots de crème :


2 briques de crème liquide (soit 40 cl)

12 fraises tagada (et pas plus ! ça ne sert à rien à part faire des grumeaux bien dégueux) et quelques-unes supplémentaires pour la déco.


Donc disons que pour 1 brique de crème il faut 6 fraises.


Verser la crème dans une casserole. Mettre à feu doux, ajouter les fraises en remuant le temps qu’elles fondent.


Quand les bonbecs ont fondu, verser la préparation dans un saladier et passer un coup de fouet électrique (ou manuel).  Transvaser dans des ramequins individuels et laisser reposer au fridge.


Avant de servir, disposer une fraise Tagada.


Alors Patrice, Lydie et Mamounette : on arrête de piquer les fraises dans le bocal dans la cuisine ! Il m’en manque à chaque fois que je veux faire cette crème !

 

cremefrais2

 

 

 

 

Épine Noire

 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 19:35

Ce n’est pas la première fois que je mets cette recette en ligne mais elle était un peu planquée derrière le poisson mariné. Et comme nos statistiques d’audience, le blog rank, et la provenance du lectorat sont à marée basse (en gros mon p’tit doigt numérique sait tout) je vais vous la resservir avec une variante.

 

Ce n’est pas faute d’avoir distribué des cartes à la soirée entre voisins pour se faire de la pub et s’autoproclamer un des rares blogs de cuisine en Touraine référencé par Touraine Blog, de demander à un copain s’il visite régulièrement le site... Tout ça pour s’entendre dire “han mais y’a 14 pages, c’est vachement long...” Et oui, surtout qu’en rajoutant des recettes, ça va encore rallonger la lecture. Kilécon !

 

Salade croquante et en couleur 

 

- un bocal de pousses de soja

- un poivron jaune, ou vert

- des tomates cerises

- une belle carotte

- un petit oignon blanc, coriandre, ciboulette

 

Coupez le poivrons en fines lanières, les tomates cerises en 4, émincez l’oignon et détaillez la carotte en petits cubes. Mélangez dans un saladier avec les pousses de soja. Ajoutez la coriandre (même déshydratée), plein de ciboulette. Arrosez d’un filet d’huile d’olive et de vinaigre balsamique.

 

Variation sur l’assaisonnement (et ça change tout)

- vinaigre de cidre et huile neutre

- sauce à nems : pour une cuillère à soupe de Nuoc mam, une cuillère à café de vinaigre cristal (blanc, transparent, celui qui sert à faire le ménache), une cuillère à café de sirop de sucre de canne (la bouteille qui sert à faire les punchs). Rallongez un peu à l’eau claire et goûtez pour savoir si cela est assez acidulé. Sinon continuez les mélanges jusqu’à trouver ça à votre goût -je peux pas dire mieux !- Vous pouvez ajouter une pointe de couteau de purée de piment. Si vous optez pour cet assaisonnement faites-en en grande quantité et laissez mariner votre salade dedans. A servir frais, très frais...


 

What else ? Ha... ouais pour le sel et le poivre c'est vous qui voyez...


épine noire 

Repost 0
Published by Les Rabelaisines - dans à fond les gamelles
commenter cet article